TEMOIGNAGE de
la semaine

Bonjour Candyce, une amie m’a envoyé le lien de ton livre et de ta vidéo.

Ça m’a beaucoup parlé car j’étais à la Sorbonne comme toi.

Et je me retrouve dans ce que tu dis, ce que tu dévoiles.

J’étais un des rares étudiants noirs au sein de ma promo de Lettres Classiques.

Les seuls Noirs que je croisais étaient en Histoire.

Je m’étonnais du manque de professeurs noirs à la fac.

Je m’étonnais de l’étrange omniprésence de vigiles et gardiens noirs.

Je m’étonnais de ces fameuses remarques que j’entendais souvent :

« Toi, ça se voit que t’es un fils d’ambassadeur ! » ou « Toi un Congolais ?

Tu n’as rien à voir avec les stéréotypes ! Tu lis, tu écris, tu t’exprimes bien ! »

Je m’étonnais du regard animalisant de certaines filles qui, selon des rumeurs, étaient « à fond sur les grands Blacks ».

Je m’étonnais encore plus face à la différence entre les étudiants afro-britanniques ou américains et nous, en matière de débouchés, d’inclusion, de représentation et de considération.

 

Et je m’étonnais enfin face à l’abject Blackface « artistique » pratiqué dans une pièce de théâtre des Molières de la Sorbonne.

Et je voyais deux camps pour nous, victimes de ce système qui nous avait pourtant vendu du rêve (vendre du rêve et créer de la fumée, la spécialité

de la Sorbonne) : t’assimiler ou déranger.  Et j’en rencontrais beaucoup

qui choisissaient la 1ère option.

Je ne regrette pas d’être allé à la Sorbonne. J’y ai rencontré mes plus grands amis, y ai construit mes plus beaux souvenirs, ponctués des plus beaux fous rires. Ma vie était d’une belle insouciance. C’était vraiment des années uniques. Qui ont ouvert mes horizons, m’ont fait mûrir et entrevoir énormément de choses que je garde comme des leçons.

Cependant, je regrette le manque d’éducation de certaines communautés (en particulier par rapport à des propos, jugements, discours et attitudes tenus vis-à-vis de notre communauté. Je regrette le manque de soutien et de solidarité de notre propre communauté (heureusement, depuis le temps, il y a eu un réveil et beaucoup d’anciens camarades ont changé).

« Tiens donc, la Sorbonne n’est pas faite pour accueillir des êtres de couleurs foncées ! ». Cette pensée m’a traversé l’esprit. C’est triste. Voilà, entre autres, pourquoi ça me parle !

Contact

 bosson.c@hotmail.fr  |  Réussite noire

  • Instagram

Merci pour votre envoi !